Qu'est-ce qu'un traitement des condensats (séparateur huile-eau), et comment fonctionne-t-il ? - Atlas Copco Suisse
Atlas Copco Suisse - Compresseurs
Nos solutions
Outils et solutions industriels
Solutions
Débouchés industriels
Outils et solutions industriels
Power Technique
Solutions
Produits
Power Technique
Systèmes de stockage de l'énergie
Location spécialisée
Solutions
Compresseurs
Solutions
Produits
Compresseurs
Produits et solutions
Solutions
Perceuses pneumatiques et à batterie
Parc de location
Produits et solutions
Systèmes de stockage de l'énergie

Qu'est-ce qu'un traitement des condensats (séparateur huile-eau), et comment fonctionne-t-il ?

Séparateurs eau huile OSC

Les séparateurs huile-eau jouent un rôle essentiel dans les systèmes à air comprimé qui utilisent des compresseurs lubrifiés, comme les compresseurs à vis. Lors du processus de production d'air comprimé, ces compresseurs génèrent également des condensats contenant des traces d'huile. Afin de protéger l'environnement, ces condensats doivent être traités et l'huile éliminée avant toute mise au rebut.
 

C'est là que le séparateur huile-eau entre en jeu. Comme son nom l'indique, il sépare l'eau et l'huile du condensat du compresseur pour empêcher l'huile de pénétrer dans les eaux usées.

Qu'est-ce qu'un séparateur huile-eau ?

Un séparateur huile-eau est un équipement conçu pour séparer l'huile et l'eau à l'aide de plusieurs filtres. Bien qu'ils présentent des capacités différentes, divers types de séparateurs huile-eau sont utilisés dans un large éventail de secteurs, y compris l'exploitation minière, la construction, le traitement des eaux usées et l'agroalimentaire. Dans cet article, nous allons aborder le fonctionnement des séparateurs huile-eau et les raisons pour lesquelles ils sont essentiels à la conformité légale et à la protection de l'environnement. En matière de séparation huile-eau dans les systèmes à air comprimé qui utilisent des compresseurs lubrifiés, plus les condensats sont purifiés avant d'atteindre les eaux souterraines, mieux c'est pour l'humanité et la planète. 

Pourquoi l'huile et l'eau doivent-elles être séparées ?

L'élimination de l'huile présente dans l'eau est une tâche très importante. La plupart des gens connaissent probablement l'expérience qui montre comment une goutte d'huile se propage rapidement sur une grande surface d'eau. En fait, un litre d'huile moteur peut contaminer un million de litres d'eau souterraine. Une nappe d'huile présente à la surface d'un plan d'eau peut empêcher l'oxygène d'atteindre les plantes et les animaux qui y vivent. L'huile peut également nuire à la faune en affectant les caractéristiques isolantes de la fourrure de certains animaux et les propriétés hydrofuges des plumes des oiseaux.

Les condensats de compresseur contenant de l'huile doivent être traités pour une autre raison importante : dans de nombreuses régions, c'est la loi. De plus en plus de pays et juridictions appliquent des réglementations environnementales de plus en plus strictes interdisant le déversement d'eau contenant de l'huile. Le non-respect de ces règles peut entraîner des sanctions coûteuses. Heureusement, comme le démontre l'expérience, l'huile et l'eau ne se mélangent pas bien et la majeure partie de l'huile reste à la surface. Lors du traitement des eaux usées huileuses, par exemple, l'huile et les solides en suspension peuvent être extraits. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que les résidus d'huile présents dans les condensats de compresseur peuvent simplement être retirés de la surface.Au lieu de cela, la séparation huile-eau dans les systèmes à air comprimé est un processus complexe qui est nécessaire pour garantir la conformité légale et minimiser la pollution environnementale. Les séparateurs huile-eau peuvent éliminer environ 99,5 % de l'huile introduite par l'air ambiant et injectée dans l'air par la compression. Examinons de plus près le fonctionnement d'un séparateur huile-eau.

Comment fonctionne un traitement des condensats (séparateur huile-eau) ?

Naturellement, il existe des différences entre les divers types et marques de séparateurs huile-eau. Cependant, la plupart d'entre eux reposent sur une filtration à plusieurs étapes et sur le principe de l'adsorption. L'adsorption est un phénomène au cours duquel l'huile se dépose simplement sur la surface en raison de sa densité inférieure à celle de l'eau. Les séparateurs huile-eau utilisent souvent deux ou trois étapes de filtration qui dépendent de différents médias de filtration. Examinons chaque étape pour mieux comprendre comment les condensats d'un compresseur sont traités.

Etapes de filtration dans le séparateur huile-eau

Les condensats contenant de l'huile provenant du compresseur s'écoulent sous pression dans le séparateur huile-eau et passent dans un filtre de première étape, généralement un préfiltre. La plupart du temps, un évent de décompression permet de réduire la pression et d'éviter les turbulences dans le réservoir du séparateur huile-eau, ce qui assure la séparation par gravité des huiles libres. Les filtres de première étape sont généralement composés de fibres de polypropylène, qui adsorbent l'huile, mais pas l'eau. Cela signifie que des gouttelettes d'huile collent à la surface des fibres de polypropylène. En raison de leurs caractéristiques d'attraction de l'huile, ces filtres sont connus sous le nom pertinent de filtres « oléophiles ». Ce type de média de filtration flotte généralement à la surface de l'eau, mais devient plus lourd au fur et à mesure qu'il adsorbe les gouttelettes d'huile, en s'enfonçant plus profondément vers la fin de sa durée de vie. 

 

Après la première étape de filtration, les condensats passent par les filtres principaux, qui comprennent des filtres de deuxième, et parfois de troisième étape. Ces filtres utilisent souvent du charbon actif (ou de l'argile organique, dans le cas d'émulsions plus fortes) pour la purification et le « polissage » des condensats. En d'autres termes, selon le type et la taille du séparateur huile-eau, les condensats subissent une ou deux étapes de filtration consécutives par l'intermédiaire du charbon actif ou de l'argile organique.

 

A la fin de ce processus, les derniers résidus d'huile restants dans les condensats ont été collectés. A une température ambiante de 20 ℃, alors qu'il y a 1-2 g/m3 d'huile dans les condensats après la première étape de filtration, il reste environ 2-3 mg/m3 d'huile dans les condensats une fois qu'ils ont quitté le séparateur huile-eau.

 

L'eau restante est suffisamment exempte de contaminants pour être évacuée en toute sécurité vers le réseau d'égouts. Le séparateur huile-eau a fait son travail. En fin de compte, tout le monde en profite : l'entreprise fait ce qu'il faut, évite les amendes et, surtout, protège l'environnement.