Voici comment une révision a évité une interruption des activités de 280 heures

Tous les trois ans, le compresseur ZH de l'usine de peroxyde d'hydrogène Solvay, située à Póvoa de Santa Iria au Portugal, doit être mis à l'arrêt et faire l'objet d'une révision. Cependant, cet arrêt du compresseur ZH interrompt également la production. Ainsi, lorsque l'entreprise a réalisé que la machine nécessitait une révision qui impliquerait trois semaines de mise hors service, les techniciens d'Atlas Copco et de Solvay ont élaboré un plan pour terminer ce projet d'entretien en neuf jours seulement de travail intensif.

Chimie et pétrochimie Plans de maintenance sur mesure Compresseurs sans huile Classe 0

Une révision d'un compresseur ZH en neuf jours au lieu de 3 semaines

Dans le cadre du contrat d'entretien préventif, le compresseur ZH âgé de 10 ans de l'usine Solvay fait l'objet d'une importante révision toutes les 24 000 heures, soit tous les 3 ans.


Equipé pour économiser l'énergie et garantir la fiabilité, le compresseur doit régulièrement faire l'objet d'un entretien préventif. Cette fois-ci, ses rotors devaient être équilibrés. Dans des conditions normales, cette opération aurait nécessité trois semaines mais, dans la mesure où le compresseur ZH joue un rôle fondamental dans le processus de production, l'entreprise ne pouvait pas se permettre d'attendre aussi longtemps.

“Grâce à la collaboration et à la flexibilité d'Atlas Copco, qui sont entièrement conscients des conséquences qu'un compresseur hors service aurait pour nous, nous avons pu élaborer ensemble un plan de travail nous permettant de réviser le compresseur en un temps record.”

Ramiro Dionísio , Responsable du projet chez Solvay

Aucune place à l'erreur

Afin de réaliser la révision en 9 jours, l'organisation du projet ne laissait aucune place à l'erreur. Dès le premier jour des travaux, rapidement après la dépose des rotors, un transporteur international se tenait prêt à les acheminer en Allemagne pour l'équilibrage.

« Personne ne fait ce travail d'équilibrage au Portugal, les pièces doivent donc être envoyées directement au fabricant », déclare Ramiro Dionísio.

24 heures plus tard, les rotors étaient arrivés en Allemagne, en 3 jours le travail était fait et les rotors réexpédiés à Solvay.

Une équipe composée de deux techniciens Atlas Copco et de deux employés de Solvay a ensuite réassemblé l'équipement.

« La révision complète a été faite en neuf jours. Le dixième jour, nous avons surveillé la machine qui avait été remise en marche », déclare Ramiro Dionísio. « Espérons que son bon fonctionnement dure encore au moins 80 000 heures. »