Nos solutions
Atlas Copco Rental
Solutions
Parc de location
Atlas Copco Rental
Accessoires
Compresseurs d'air lubrifiés
Parc de location
Compresseurs d'air lubrifiés
Compresseurs d'air non lubrifiés
Parc de location
Compresseurs d'air non lubrifiés
Générateurs d'azote
Parc de location
Débouchés industriels
Compressors
Solutions
Produits
Compressors
Gamme de solutions de traitement des condensats industriels
Produits
Gamme de solutions de traitement des condensats industriels
Gamme de solutions de traitement des condensats industriels
Gamme de solutions de traitement des condensats industriels
Gamme de solutions de traitement des condensats industriels
équipements pour le gaz et l'air de traitement
Produits
équipements pour le gaz et l'air de traitement
équipements pour le gaz et l'air de traitement
équipements pour le gaz et l'air de traitement
équipements pour le gaz et l'air de traitement
Entretien et pièces
Compressors
Optimisez votre efficacité
Entretien et pièces
Optimisez votre efficacité
Optimisez votre efficacité
Pièces pour compresseurs d'air
Entretien et pièces
Pièces pour compresseurs d'air
Pièces pour compresseurs d'air
Pièces pour compresseurs d'air
Pièces pour compresseurs d'air
Service après-vente mondial pour turbomachines
Entretien et pièces
Equipements d'alimentation en énergie
Solutions
Equipements d'alimentation en énergie
Equipements d'alimentation en énergie
Equipements d'alimentation en énergie
Outils et Solutions pour l'Industrie
Solutions
Produits
Outils et Solutions pour l'Industrie
Outils d'enlèvement de matière
Produits
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Outils d'enlèvement de matière
Solutions de boulonnage
Moteurs pneumatiques
Accessoires de réseau d'air
Produits
Accessoires de réseau d'air
Accessoires de réseau d'air
Accessoires de réseau d'air
Foreuses et unités de perçage avancées
Produits
Foreuses et unités de perçage avancées
Foreuses et unités de perçage avancées
Outils et Solutions pour l'Industrie
Solutions de vide

Pourquoi y a-t-il de l'eau dans mon compresseur ?

Condensate in compressed air

Vous remarquez ou entendez souvent des plaintes sur la présence d'eau dans les systèmes d'air comprimé ? Votre compresseur présente des fuites d'eau ? De tels cas sont très communs, mais ne doivent pas pour autant être ignorés et laissés sans surveillance. Cela pourrait nuire à votre système d'air comprimé et compromettre la qualité de vos produits. Découvrons la raison de la présence d'eau dans l'air comprimé et la façon de la traiter correctement pour éviter tout risque potentiel.

Pourquoi de l'eau sort-elle de mon compresseur ?

La condensation de l'eau est un phénomène naturel et un sous-produit de la compression de l'air. La quantité d'eau produite par un compresseur d'air est largement dépendante des conditions d'admission de l'air, de la qualité de l'air ambiant dans un environnement donné, ainsi que la pression. En clair, la température de l'air, l'humidité, la taille du compresseur et la pression requise déterminent la quantité d'eau sortant de l'unité et potentiellement présente dans la conduite d'air comprimé. Naturellement, l'air chaud et humide ayant une teneur en humidité plus élevée que l'air froid, le compresseur rejettera davantage d'eau. Par exemple, un compresseur d'air rotatif à vis de 55 kW (75 ch) fonctionnant à 24 °C (75 °F) de température ambiante avec 75 % d'humidité relative va produire 280 litres (75 gallons) d'eau par jour. Le processus d'élimination de l'humidité à l'intérieur d'un système d'air comprimé est illustré ci-dessous. 

L'eau peut être séparée à l'aide de divers accessoires : refroidisseurs finals ; séparateurs de condensats ; sécheurs frigorifiques et sécheurs par adsorption. Un compresseur qui fonctionne à 7 bar(e) de surpression compresse l'air à 7/8 de son volume. Cela réduit par la même occasion de 7/8 la capacité de l'air à contenir de la vapeur d'eau. La quantité d'eau libérée est considérable. Par exemple, un compresseur de 100 kW aspirant de l'air à 20 °C et 60 % d'humidité relative génère environ 85 litres d'eau sur 8 heures de fonctionnement. Par conséquent, la quantité d'eau à séparer dépend de la zone d'application de l'air comprimé. Celle-ci détermine à son tour la meilleure combinaison de refroidisseurs et de sécheurs à utiliser.

Pour mieux expliquer cela, voyons comment certains paramètres tels que la température ambiante, la vitesse d'écoulement (taille du compresseur), la pression d'entrée, la température d'entrée et le point de rosée sous pression souhaité ont un impact sur le processus de séchage et la teneur en eau potentielle du système d'air comprimé.

Paramètres de sélection

Débit ou taille du compresseur
Pour les applications qui nécessitent un débit plus élevé (m3/h ou l/s), la teneur en eau dans le système est plus élevée.

Température ambiante / humidité
Les compresseurs qui fonctionnent dans des environnements où la température ambiante et l'humidité sont plus élevées, génèreront de plus grandes quantités d'eau dans le système d'air comprimé.

Température d'entrée
Plus la température d'entrée dans un sécheur est élevée, plus la teneur en eau dans l'air comprimé est importante. Il faut par conséquent un sécheur plus volumineux pour traiter l'air et évacuer l'eau de condensation.

Pression
A la différence du débit, de la température ou de l'humidité, la pression fonctionne à l'inverse. Plus la pression est élevée, moins l'air comprimé est saturé d'eau et plus il est facile à sécher. Si vous prenez l'exemple d'une éponge remplie d'eau, plus vous serrez l'éponge, moins elle contiendra d'eau.

Point de rosée sous pression
Le point de rosée sous pression est un indicateur habituellement utilisé pour mesurer la teneur en eau de l'air comprimé. Le point de rosée sous pression fait référence au point de température auquel l'air ou le gaz est saturé d'eau et où commence le processus de condensation ou de passage à l'état liquide. Cela peut aussi s'expliquer comme le point où l'air n'est pas capable de contenir plus de vapeur d'eau. Afin de réduire la teneur en eau de notre air comprimé, un point de rosée sous pression plus faible est requis. En effet, plus la valeur du point de rosée sous pression est élevée, plus le système contient de vapeur d'eau. La taille du sécheur permet de déterminer le point de rosée sous pression et les niveaux de condensation dans l'air comprimé.

Paramètres de sélection des différentes étapes de la compression d'air.

Dans quelle mesure l'eau peut-elle nuire à mon système d'air comprimé ?

Une humidité excessive dans l'air comprimé peut avoir des effets néfastes sur l'installation et compromettre l'efficacité des opérations. Toute négligence à traiter la condensation dans l'air comprimé peut endommager et causer des problèmes aux circuits pneumatiques, moteurs, vannes, ainsi qu'aux composants ou aux machines reliées au système. Il peut y avoir contamination du processus ou de la fabrication du produit final. Voici une liste des effets néfastes de l'humidité :


De plus, la présence d'humidité dans les systèmes d'air comprimé peut avoir de nombreux effets nuisibles sur l'air fourni à l'usine, aux instruments, aux soupapes et aux cylindres, ainsi qu'aux outils pneumatiques. Afin d'éviter les coûts de maintenance trop élevés et inutiles ainsi que les arrêts de production potentiels, il est recommandé d'être proactif et de mettre correctement en œuvre les mesures nécessaires pour garder l'air comprimé sec, propre et adapté aux processus et applications auxquels il est destiné.

Comment obtenir un air comprimé sec ?

La sélection de la bonne méthode de séchage de l'air comprimé dépend en grande partie des exigences particulières à respecter pour ne pas compromettre le processus et le produit final. L'une des premières étapes de suppression de l'humidité de l'air comprimé se produit à l'intérieur du compresseur, le séparateur d'humidité ou refroidisseur final étant capable de se débarrasser de 40 à 60 % de l'eau vaporisée.


Une fois que l'air comprimé quitte le refroidisseur final, il reste saturé en eau et cette circonstance, si elle n'est pas traitée, peut avoir des effets néfastes sur l'ensemble du système. L'utilisation d'un réservoir d'air peut également contribuer à la réduction de la teneur en eau dans l'air comprimé, puisque la température ambiante du réservoir est beaucoup plus fraîche que celle de l'air chaud comprimé en provenance du compresseur d'air. Il est important de garder à l'esprit qu'un réservoir humide accumulera un excès d'humidité et aura donc besoin d'une vidange quotidienne pour éviter la corrosion et l'usure excessive.


Si l'application exige d'éliminer plus d'humidité, il devient nécessaire d'intégrer un sécheur externe ou interne. En fonction du point de rosée souhaité, deux options s'offrent à vous : le sécheur d'air frigorifique et le sécheur d'air par adsorption. Dans un sécheur d'air frigorifique, la température de l'air est abaissée à 3 degrés Celsius (37 degrés Fahrenheit) pour que la vapeur d'eau puisse être condensée et évacuée de l'air comprimé à cette température. Si le point de rosée du sécheur frigorifique n'est pas suffisant, un sécheur d'air à adsorption devrait être utilisé pour obtenir le résultat désiré. Dans un sécheur par adsorption, le point de rosée est abaissé à -40 degrés Celsius/Fahrenheit, donnant lieu à de l'air complètement sec. Ceci est essentiel dans les applications de peinture par pulvérisation, d'impression et d'autres utilisations d'outils pneumatiques.